Facebook : outil redoutable après des joueurs

Avec 2,41 milliards d’utilisateurs actifs en 2019, Facebook est un réseau social au champ d’action quasi illimité. Une telle visibilité est aujourd’hui utilisée par les commerçants pour étendre leur clientèle. À la dimension sociale, le réseau va désormais plus loin. Jusqu’à parfois frôler les limites. Saviez-vous que Facebook avait le pouvoir d’influencer vos décisions ? De vous suggérer comment voter, quoi manger, ou comment miser sur des sites de jeux en ligne ? et surtout quels sites privilégier ? Comment Facebook s’empare-t-il de votre libre arbitre ? La réponse dans cet article. 

Facebook a-t-il déjà influencé vos choix ?

1,59 milliard d’internautes utilisent Facebook quotidiennement. Impossible d’être passé à côté de ce réseau social qui a révolutionné la conception des rapports humains. Sur cette plateforme sont centralisé un ensemble très complet d’interactions sociales de toutes sortes. Du groupe associatif à l’équipe de sport, des promotions de vente aux trocs d’objets d’occasion, tout se trouve sur Facebook.

Ainsi, la plateforme regroupe par son principe, une manne titanesque de clients potentiels. Une vérité dont certains ont tenté de tirer profit. Après le scandale qu’a provoqué par l’affaire Cambridge Analystica, les connaissances concernant de nouvelles pratiques de ciblage émergent. La société Cambridge Analytica était notamment responsable avec la collaboration de Facebook du ciblage d’une certaine catégorie de population.

aimanter les likes sur facebookLes informations transmises par Facebook avaient pour objectif de ficher une certaine catégorie de personnes pour influencer leur choix. Un ciblage particulièrement utile dans l’influence des votes post-élection. Cambridge Analytica avait notamment obtenu d’excellents résultats lors de la campagne du Brexit en faveur du « non ». Ou bien des élections américaines en faveur de Donald Trump.

Facebook est un outil cognitif et de manipulation redouble lorsqu’il est utilisé de façon intelligente. Les sociétés de jeux d’argent en ligne en ont bien conscience. Voilà pourquoi certaines d’entre elles ont décidé de recourir à ces pratiques. Et ainsi toucher les joueurs de casino sur les réseaux sociaux. Elles se sont donc adressées à une société spécialisée basée au Royaume-Uni.

Cette entité nommée « The Spinner » est spécialisée dans le ciblage et l’influence pouvant être exercée sur les utilisateurs. Le but étant de pousser les joueurs en ligne à se rendre plus régulièrement sur les sites de jeux d’argent.

Leur angle d’attaque ? Un contenu adapté à chaque cible

personne qui aime un article facebookAbandonnez l’hypnose pour convaincre un proche d’arrêter de fumer. Un réseau social tel que Facebook a même le pouvoir de convaincre votre femme d’avoir des relations sexuelles plus régulières. Voilà ses sujets sur lesquelles The Spinner a déjà travaillé et obtenu des résultats.

Facebook influenceur : Le mode d’emploi

Comment l’entreprise s’y est-elle prise pour entrer dans la tête des utilisateurs Facebook ciblés ?

Avez-vous déjà remarqué qu’à l’ouverture de certains sites web, celui-ci vous propose de télécharger des cookies ? Ceux-ci sont destinés à assurer le bon fonctionnement de la plateforme que vous consultez certes. Mais pas seulement. Ils permettent de récolter des informations essentielles sur le comportement de navigation des utilisateurs. L’entreprise envoyait donc aux clients ciblés via messagerie électronique.  Une fois téléchargés, ceux-ci permettaient l’apparition d’au moins une centaine d’articles. Ces derniers portants sur des sujets liés à un thème bien précis auquel la cible peut s’identifier. Des sujets de société tels que  » Pourquoi cesser de fumer pourrait être la meilleure décision que vous ayez jamais prise. « . Ou encore « Pourquoi devriez-vous ? initier des relations sexuelles avec votre mari « .

Facebook & les casinos en ligne

Elliot Shefler, porte-parole de The Spinner a été interrogé par Forbes.  Shefler y confie que la société recevait également un type de demande différent de la part de ses clients. Un certain nombre de sociétés de jeux d’argent souhaitaient cibler et influencer leurs joueurs de façon latente.

« En 2019, quelques opérateurs de casino en ligne ont eu recours à cette méthode pour inciter leurs joueurs existants, principalement de machines à sous, à se connecter et à jouer plus régulièrement« , déclare-t-il.

personnage avec leur telephone en mainCes articles sont de plus, bien différents de la promotion claire et ouverte d’un service. Ou bien même d’une publicité classique. Il s’agit d’articles éditoriaux publiés sur des sites d’actualité reconnus. Et non pas des contenus visant à la promotion d’un produit ou d’une entreprise particulière.

« Ces joueurs sont exposés à des centaines d’articles. Ces derniers arborent des titres tels que « Un local en veine gagne plus de 150 000 $ au casino de Vegas  » publiés sur leurs réseaux sociaux. » Ou encore  » Un homme du Wisconsin rafle un jackpot de 1,3 million de dollars à Flamingo « .

De fait, les joueurs sont donc amenés à croire que ces articles sont uniquement publiés parce qu’ils le méritent. Et ne visent qu’à informer et rien de plus.

Facebook : les enfants ont-ils étés ciblés ?

Au vu de récents rapports, il apparaît que certaines sociétés de jeu auraient volontairement ciblé les moins de 18 ans. Une donnée importante sachant que la jeunesse anglaise est particulièrement sensible aux jeux d’argent. Le nombre de mineurs ayant déjà joués à des jeux d’argent a quadruplé de 2016 à 2018. Un engouement d’une telle ampleur chez les jeunes que le gouvernement britannique a été poussé à réagir. Notre voisin d’outre-Manche à même investi dans un hôpital pour enfants destiné à soigner les problèmes d’addiction aux jeux. Selon la commission des jeux britanniques, près de 55 000 mineurs seraient aujourd’hui addicts aux jeux d’argent.

pion rouge autour de plusieurs pions blancsSur cette importante masse de joueurs, combien d’entre-deux ont-ils été la cible d’un ciblage sur les réseaux sociaux ? La question a été posée au porte-parole de la société The Spinner.

« Nous ne sélectionnons pas les joueurs » s’exclame Shefler, sans apporter d’informations précises. « Les casinos s’en chargent » ajoute-t-il.

Enfants, cibles des casinos en ligne

Ce n’est pas la première fois que les enfants sont la cible de jeux d’argent au Royaume-Uni. Mais de façon plus classique, par l’intermédiaire des publicités. Pour en attester, une expérience a récemment été menée par British Advertising Standards Authority (ASA). Cette dernière a créé sept faux profils d’enfant sous forme d’avatar. Ceux-ci affichaient un âge entre 11 et 18 ans. Par cette manœuvre, elle découvre que ses faux profils ont été au contact de plus de 150 annonces différentes de jeux d’argent.

Venant corroborer ces faits, une enquête similaire a été menée par Ipsos Mori cette année. Cette dernière avait été menée avec l’avatar d’un « enfant de moins de 13 ans« . Il a été remarqué que ce profil a été davantage exposé à un des annonces de jeu en ligne. Comparé à un joueur addict.

Combien de joueurs atteints via Facebook ?

Jouer en ligne à des jeux d’argent attire de plus en plus d’enfants. Il est, a fortiori, probable qu’au moins une partie d’entre eux n’ait été séduite par les casinos en ligne par l’intermédiaire de « The Spinner ». Selon le porte-parole de l’entreprise, près de 20 100 joueurs auraient étés ciblés au total pour l’année 2019 par l’entreprise. Le nombre de joueurs ciblés de moins de 18 ans s’évalue en centaines voire en milliers. Même si, sur l’ensemble de la clientèle cible, ils ne représentent que 0,1% à 1%.

Shefler l’affirme également, les sociétés de jeux ayant eu recours à ses services ont obtenu des résultats. Les opérateurs ont notifié un engagement accru des joueurs. Notamment par rapport à ceux non-exposés par le contenu. « Et ont montré de meilleurs résultats, en termes de connexions ».