Le Brexit menace-t-il les opérateurs de Gibraltar ?

Notez cet article

Depuis que les anglais ont voté pour la sortie de l’union européenne le 23 juin 2016, les opérateurs de Gibraltar observe le feuilleton du Brexit avec attention. Quatre ans après, la sortie de l’Union Européenne, le Brexit en est toujours au point mort. La population britannique réclame même un rétropédalage sur le processus de sortie de l’Union Européenne. Une situation qui pourrait bien arranger le monde de l’Igaming.

Brexit-Union Europeenne-Casinosansdepots.netDavid Cameron, alors premier ministre Britannique lance un referendum le 23 juin 2016. L’objet du vote, rester ou non dans l’Union Européenne. Quatre ans plus tard, le déroulement d’une possible sortie de l’union européenne s’annonce chaotique. Un contexte profitable pour le secteur du jeu en ligne. En effet, le Brexit affecterait directement les activités des casinos en ligne à Gibraltar mais aussi pour les opérateurs vivant en Espagne.

GIBRALTAR : LE RECAP’

Gibraltar s’est imposé depuis 10 à 15 ans comme une plaque tournante du monde de l’Igaming. Ce territoire est entré dans l’Union Européenne en 1973 en tant que territoire d’outre-mer appartenant au Royaume-Unis. En dépit de ses petits 8,6 kilomètres, Gibraltar centralise aujourd’hui une trentaine de sociétés licenciées par la Gibraltar Regulatory Authority. Les licences en provenance de Gibraltar font partie des plus difficile à obtenir. De plus, la Gibraltar Regulatory Authority est une instance très respectée du milieu.
Quitter l’union européenne pourrait donc porter un coup terrible à l’économie de ce territoire britannique. Près de 4000 opérateurs de jeu en ligne travaillent actuellement à Gibraltar. Environ 1000 emplois seraient menacés directement par ce départ.

gibraltar-casinosansdepotsLa Gibraltar Betting et Gaming Association (GBGA), qui est l’association professionnelle du secteur du jeu en ligne, à tenu à rassurer les opérateurs dès le début. La GBGA s’est dit très engagée au maintient des conditions actuelles de l’industrie de la loterie en ligne et des jeux d’argent. Sur les 30 000 habitants du territoire, 4000 sont employés dans l’industrie du jeu. Les préoccupations des opérateurs est grandement justifié. L’Union Européen a accordé un régime spécial à Gibraltar. Ce territoire bénéficie du statut de vrai membre de l’UE à part entière ; et d’un faible taux d’import sur les sociétés à hauteur de 1%.

BREXIT: DES SOUCIS GEOGRAPHIQUES

brexit-uk-euro-casinosansdepotsPrès de 10 000 résidents espagnols se rendent quotidiennement à Gibraltar pour aller travailler. Or la Brexit prévoit aussi une sortie de l’espace Schengen. Cette zone garantie la libre circulation des habitants membres de l’union européenne sans nécessité de contrôle des frontières. Si l’abolition de l’espace Schengen provoque la fermeture des frontières, qu’adviendra-t-il des résidents espagnols ?
Le ministre des affaires Espagnol veille au grain. Il a notamment affirmé que si une sortie de l’espace Schengen était à prévoir, l’Espagne revendiquerait sa volonté de contrôle du territoire de Gibraltar.

UNE SORTIE QUI FERAIT D’AUTRES MÉCONTENTS

A l’instar de l’écosse, Gibraltar a effectivement réfléchi à se désolidariser du Royaume-Unis dans un éventuel retrait de l’Union Européenne.
Selon Peter Howitt, le président et directeur général de l’association de Paris et des Jeux de Gibraltar, rester au sein de l’union européenne serait entièrement dans l’intérêt de Gibraltar. Notamment aux vues de la libre circulation des acteurs qui faciliterait les activités commerciales. De plus, une fermeture potentielle des frontières pourrait affecter de manière significative le quotidien des résidents espagnols. La multiplication des obstacles dans le quotidien de ces travailleurs motivera peut-être leur départ vers d’autres grandes destinations importantes du jeu en ligne. Et Malte arrive en pôle position des destinations privilégiées. Le business de l’iGaming y est particulièrement développé et l’archipel se trouve à 100% en territoire européen. En cas de migration des salariés due au durcissement du contrôle des frontières, l’économie de Gibraltar pourrait en pâtir sévèrement.

MALTE, L’ACHIPEL EST-IL VRAIMENT GAGNANT ?

Et si la situation pourrait privilégier les activités de Malte, l’archipel n’est pas si heureux de ce divorce. Le président exécutif de la Malta Gaming Authority redoute d’avantage les conséquences que cette rupture avec l’Europe et ses propres activités. Il faut rappeler que Malte était aussi un territoire appartenant à la couronne anglaise jusqu’en 1964. L’incertitude que représente le Brexit génère des inquiétudes sur l’impact qu’aurait un tel retrait sur des secteurs ciblés de l’économie maltaise.

PAS DE CHANGEMENT CONCRET

Pour le moment, les négociations qui se sont orchestrées dans le cadre d’un retrait de l’Union Européenne n’ont pas impacté les activités des 30 sociétés basées à Gibraltar. Aucune modification du paysage juridique et politique n’a été lancée pour les opérateurs en ligne.
De plus le Brexit complexifie les relations entre les députés britanniques et la première ministre actuelle Thérèsa May. C’est la seconde fois que la première ministre tente de faire voter l’accord de retrait au forceps. Face à de telles difficultés, les députés britanniques ont voté le 25 mars dernier un amendement renforçant leur mainmise sur le processus de retrait. Marché unique, nouveau référendum voire annulation de la sortie de l’UE, toutes les options seront à nouveau mises sur la table.