La Roumanie mise sur les casinos en ligne

Le marché du casino en ligne va compter de nouveaux acteurs d’ici quelques mois. En effet, la Roumanie envisage actuellement de miser sur les jeux de hasard, notamment les jeux en ligne, afin de combler les manques dans la caisse de l’État. Le gouvernement roumain fait face à un énorme déficit public, qu’il décide de se tourner vers cette activité très appréciée de son peuple pour trouver la solution. Décidément, le casino en ligne apparait comme la solution miracle pour booster l’économie du pays. Cet ancien pays communiste n’est pas le premier à tenter les jeux de hasard pour remplir la caisse. Il faut juste ne pas y aller trop fort avec la fiscalité, si la Roumanie veut que cela marche.

La Roumanie s’engage, depuis décembre dernier, à réduire son endettement envers le Fonds monétaire international (FMI) à 1,83 %. Pour y arriver, ce pays peuplé de 19 millions d’habitants charge son gouvernement de centre gauche de Victor Ponta de décréter, à la veille de la fin d’année 2014, en faveur des jeux de hasard en ligne. Ledit décret interviendra donc pour encadrer les casinos en ligne, et augmenter les taxes sur les machines à sous, les paris sportifs et les casinos, ce qui ne serait pas la bonne tactique. Avec cette mesure, l’État roumain et l’Office national pour les jeux de hasard escomptent rassembler 100 millions d’euros à titre de taxes directes sur les activités de casino rien que pour cette année 2015. Cristinela Nistor, présidente de l’ONJN, souligne également le rôle d’harmonisateur et de réacteur de la nouvelle législation sur les jeux de hasard pour les recettes publiques. Déjà, les casinos, sans les plateformes en ligne, ont déjà pu rapporter 150 millions d’euros à la Roumanie en 2014.

Le gouvernement n’est pas le seul à se réjouir de ce nouveau décret sur les jeux de casino en ligne. Les opérateurs et acteurs sur le marché de jeux roumain félicitent l’initiative. L’autorisation des jeux sur internet était tout ce qu’ils attendaient, d’autant que les joueurs, passionnés de ce genre de divertissement étaient plus qu’impatients de voir l’interdiction levée et qu’ils puissent enfin se connecter à des sites de jeux en ligne comme Magik casino et poursuivre leurs passions depuis chez eux. Le seul hic du décret est la hausse des taxes !