Fermeture des casinos AffActive et Revenue Jet

Mi-juillet, on a assisté à la fermeture inattendue de la plupart des casinos des groupes AffActive et Revenue Jet. La motivation derrière cette fermeture brutale étant l’arrestation en Israël de deux de leurs dirigeants (un troisième larron serait en fuite en Russie), accusés d’avoir joué un rôle actif dans le piratage en 2014 de la banque d’affaire internationale JPMorgan Chase.

Tous les casinos du groupe sont désormais inaccessibles, les comptes bancaires du groupe sont bloqués et tous les joueurs, partenaires commerciaux et salariés du groupe se retrouvent tous lésés. La situation est assez difficile : les salariés ne seront probablement jamais payés, les partenaires non plus et les joueurs n’ont que peu de chance de récupérer l’argent déposé sur les casinos de ces groupes. Parmi les casinos en question: WinPalace, Casino Jungle, Casino Titan, Golden Cherry, Grand Macao, Jackpot Grand, Begado, Slots of Fortune, Ruby Royale, Loco Panda, Classy Coin, Onbling et Grand Parker casino.  Notons que la presse spécialisée affirme que les licences d’exploitation à Curaçao de plusieurs de ces casinos étaient frauduleuses.

Que leur reproche-t-on exactement ?

Tout d’abord, le trio serait à l’origine d’un hack massif des données de la banque JPMorgan Chase, hack ayant ciblé des données financières et des informations sur les comptes clients (noms, adresses, numéros de téléphone et adresses électroniques d’une partie de la clientèle de 76 millions de clients et 7 millions de PME américaines).

Parmi les autres chefs d’accusation : blanchiment d’argent, usurpation d’identité, opérations illégales liées à la monnaie virtuelle Bitcoin et manipulation des cours boursiers selon le modèle dit « Pump and dump » : une fraude financière consistant à promouvoir des actions en bourse à un prix surévalué afin de réaliser une forte plus-value avant de les revendre. Selon une déclaration de l’U.S. Securities and Exchange Commission, les trois suspects se seraient procuré des titres de type « penny stocks » (actions négociées pour quelques cents, souvent en dehors des principales places boursières), auraient manipulé leurs cours -qui auraient cru de 1.800%- avant de les revendre, générant ainsi au minimum 2.8 millions de dollars.

Et pour les joueurs, que faire ?

A ce stade, peu de détails filtrent encore mais une chose est évidente : si vous êtes client de l’un de ces casinos, ne faites surtout plus aucun dépôt. En sus, leurs comptes bancaires étant bloqués, les chances de récupérer votre argent précédemment déposé sont malheureusement quasi nulles. Cela ne doit cependant pas vous décourager d’essayer : l’espoir est certes minimes mais si vous ne tentez rien votre argent est perdu à coup sûr. Pour les sites encore fonctionnel (ou prétendant l’être), utilisez donc la procédure de retrait adéquate. On le répète, les chances sont maigres mais on peut toujours espérer que, si ces casinos frauduleux sont mis sous tutelle par une autorité, une part des fonds déposés puissent être récupérés.

Dans l’alternative où vous n’y croyez pas vraiment, où vos sommes déposées sont faibles ou où vous avez vraiment mieux à faire de votre temps, si le casino est encore accessible en ligne, pourquoi ne pas tirer le meilleur parti de cette triste situation en faisant flamber votre argent déposé en testant des stratégies plus risquées ou plus amusantes…

Et sinon, vous pouvez toujours vous lancer dans un casino plus sérieux, par exemple, le casino Astral qui vous propose de tester ses jeux gratuitement durant une heure via un bonus de 1000€ mis librement à votre disposition durant ce laps de temps.